19,90 CHF
Disponible 1 ex.

Liberté et altérité

La lettre de Paul à Philémon

Jean-Marie Thomasseau

  • Référence EMP4103
  • EAN 9782356141033
  • Editeur Empreinte

En quoi cette lettre écrite il y a près de deux mille ans à un riche propriétaire terrien de Phrygie à propos du sort réservé à un esclave fugitif nous concerne-t-elle ? Au premier abord on peut la ramener à n’être qu’un épisode attendrissant et édifiant de la légende dorée paulinienne. Si cependant l’on pousse un peu plus loin l’interrogation, le traitement du cas Onésime peut se lire comme le condensé d’une leçon d’humanité, la recherche d’une nouvelle altérité. Loin des démonstrations doctrinales d’autres épîtres plus longues et de leurs admonestations moralisantes, s’affermit, dans le peu de lignes testamentaires de l’épître à Philémon, une forme de pensée émancipatrice qui ouvre grand une porte de sortie vers le haut.

174 pages

EMP4103
9782356141033
Empreinte
174
14.0⨯21.0⨯1.4cm
222 g
2017
1 ex.
Langue
Français
sentiment_neutral ouvrage disponible avec les remarques suivantes
L’hypothèse d’une explication nouvelle de l’histoire d’Onésime est intéressante. L’auteur voit bien les paradoxes : liberté dans l’esclavage, servitude dans la liberté sociale, liberté du disciple dans la soumission au Christ. Il distingue aussi les plans : société romaine -communauté ecclésiale, et définit bien l’amour-agapè et le distingue de l’amour-éros et de l’amitié-philia. Néanmoins, l’auteur parle de trop de sujets, qui n’ont parfois rien à voir avec l’épître. Il fait des rapprochements contestables avec des philosophies (stoïcisme) et des spiritualités (religions à mystères). Peu de lecteurs sont à même de comprendre tous les rapprochements qu’il fait avec des textes littéraires, philosophiques, antiques ou contemporains - et même des films ! Il prétend qu’on ne peut pas découvrir le sens premier des textes (p.157). La missive adressée à Philémon et l’ensemble des lettres de Paul dévoilent « la part de vérité de chacun » (p.158/159). Il ne conteste pas directement l’infaillibilité ou l’autorité de la Bible, mais il dit que la fixation par écrit est décevante (p.62).
chat Commentaires (0)