0 Open search
0 Panier
Commander

Votre panier est vide.

Pour les auteurs, le Seigneur veut utiliser la génération montante - hommes et femmes - pour proclamer la bonne nouvelle (Act.2v17). Si jusqu’ici les femmes ont été maltraitées, inconsidérées dans le monde, c’est l’oeuvre du diable. « Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité". Des femmes souffrent encore beaucoup actuellement. Ce livre nous révèle combien elles ont été rabaissées et humiliées du temps des Grecs, puis des Romains et chez les Juifs, influencés par ceux-ci. Le Seigneur a beaucoup utilisé les femmes : lors de sa naissance, puis, une femme oint le Seigneur, il apparaît à des femmes près du tombeau. Elles sont aussi très présentes lors des grands réveils. Nous avons tous reçu des dons à notre naissance, que nous soyons hommes ou femmes et Dieu veut les utiliser. En Eph.4, les dons sont autant pour les femmes que pour les hommes. Dans le NT, Phoebé était ministre, Junias apôtre, Priscille a enseigné un homme et dans l’AT, Miryam, Anne et Déborah étaient prophétesses, etc. Le St-Esprit est descendu sur les femmes comme sur les hommes dans Actes 2. Certaines ont, de ce fait, parlé en langues. Il y a dans la Bible des règles « absolues » (qui ne doivent pas devenir du légalisme) et des règles « relatives » influencées par l’époque et la culture. Dans 1 Tim.2v12, s’il s’agissait d’un absolu, aucune femme ne devrait jamais enseigner un homme à quelque niveau que ce soit (institutrice - garçon). Dans la Bible les femmes enseignent : parole de Marie, Timothée qui ne doit pas abandonner l’enseignement reçu de sa mère, etc. Il y a des femmes évangélistes dans l’histoire, il y en a aujourd’hui et qui apportent beaucoup. Pour Adam, Eve est une aide qui lui correspond (ce dernier mot veut dire égale). Les conjoints sont égaux, puisqu’ils sont une seule chair. Pour Paul, la soumission est mutuelle : les uns aux autres. C’est dans ce sens que les femmes doivent être soumises à leur mari. L’égalité devant Dieu est totale. L’auteur cherche à comprendre le terme « chef » ou tête (1 Cor.11v3). Est-ce le sens d’autorité, chef ou origine, source. Si c’est le 2e sens, la liste du chapitre devient tout à fait cohérente. Dans ce chapitre Paul souligne l’interdépendance : un sexe ne peut mépriser l’autre. La femme doit avoir quelque chose sur la tête ? La longueur des cheveux et des coiffes sont liées à une culture particulière. L’explication de « l’homme est la gloire de Dieu et la femme est la gloire de l’homme » vient de la traduction. Si l’apôtre dans 1 Cor.14 commande aux femmes de se taire dans l’assemblée il se contredit puisqu’il leur a parlé de leur tenue lorsqu’elles parlent. L’auteur étudie cette question et y répond. Trois indications démontrent que Paul ne donnait pas son opinion dans le verset 35, mais qu’il citait la pensée de certains croyants corinthiens. Les femmes de Corinthe étaient sans instruction. L’apôtre les encourage à apprendre et à poser des questions à leur mari. Dans 1 Tim.2 : enseignement aux hommes qui ont un ministère dans l’église, à quoi doivent-ils ressembler puis aux femmes qui annoncent l’évangile, comment elles doivent se vêtir. Paul donne des conseils à Timothée à propos d’une femme (singulier) qui propage de fausses doctrines, lui ordonnant de s’instruire dans le silence et la soumission. L’enseignement de Paul pour l’égalité était entier. Hommes et femmes sont coéquipiers pour la propagation de l’évangile.

Description du produit

  • Stock 1 article disponible
  • Date de parution 2007
  • Poids 0.354  kg
  • Nombre de pages 288
  • Format 14.1 ⨯21.0 ⨯1.8 cm
  • Langue Français
Et pourquoi pas les femmes ? - Un nouveau regard sur les femmes dans la Bible, la mission...
29.90 CHF
1 ex.
Disponible